Jizo, sculpture

380,00

Réservé aux morts nés et aux fœtus dont la mort résulte d’une fausse-couche ou d’un avortement, ce rite répond à une triple nécessité : assurer la paix de l’enfant, éviter sa vengeance et permettre aux parents d’en faire leur deuil. L’expression mizuko kuyō est formée de deux mots : mizuko qui peut se traduire par l’expression française « enfant de l’eau », terme réservé dans la culture japonaise aux fœtus sans vie, et par le mot kuyō qui – dans son acception moderne – désigne les cérémonies funéraires.

A partir de 380 euros.

Rupture de stock

Description

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Jizo, sculpture”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *